Vous êtes ici : Accueil - Nos Émissions - L’Interview - Affaire Mercier : son avocat, Me Soulier, réagit aux nouvelles perquisitions au département du Rhône

Affaire Mercier : son avocat, Me Soulier, réagit aux nouvelles perquisitions au département du Rhône

28/02/2018

L’enquête visant Michel Mercier se poursuit. Le Parquet National Financier était de retour au Conseil départemental du Rhône pour emporter de nouveaux documents (après ceux sur le Musée des Confluences, les emplois familiaux et les dépenses de bouche de Mme Mercier).

Cette fois-ci, ils s’interessaient uniquement aux activités de Madame. Selon plusieurs sources, Joëlle Mercier avait l’habitude d’organiser des déjeuners amicaux, des déplacements dans les musées et au Sénat, des cours de cuisine pour apprendre à cuisiner le homard et même des cours de sports : le tout aux frais de la collectivité. Ce qui ne semble pas choquer son avocat : « C’est une plaisanterie de prétendre qu’elle ne pouvait pas recevoir : elle était l’épouse de l’ancien président du conseil et 1er vice-président ! C’est voir les choses par le petit bout de la lorgnette et je suis prêt à aller devant le Parquet National Financier ! » s’emporte André Soulier. Il va même jusqu’à s’inquiéter pour elle : « la malheureuse est mise au pilori pour un cours avec un fleurettiste ».

L’enquête va permettre de savoir si Joelle Mercier agissait comme assistante parlementaire, comme l’a dit Michel Mercier. Une version aujourd’hui réfutée par son avocat lui-même qui affirme qu’elle agissait bien qualité d’épouse de Michel Mercier : « Qu’est-ce qui vous dit qu’elle le faisait comme assistante parlementaire ? Elle était l’épouse de Michel Mercier et pouvait recevoir pour faire la promotion de son action ! ». « Il va falloir séparer ce qui relevait du Sénat et du conseil ! mon Dieu mon Dieu » dit-il dans un soupirement.

Des activités qui continuaient sous la présidence de Danielle Chuzeville. Aujourd’hui retirée de la politique, elle risque d’avoir du mal à justifier cette pratique qui s’apparente à du détournement de fonds publics. Il s’agirait de la qualification retenue par le Parquet national financier dans le cadre de son enquête.

 

  • Nous remercions nos sponsors

  • Nous remercions nos sponsors

  • Nous remercions nos sponsors

  • Nous remercions nos sponsors

  • Nous remercions nos sponsors

  • Nous remercions nos sponsors

  • Nous remercions nos sponsors

RVR Radio - La Radio qui vous ressemble - 45, rue Thimonnier - 69550 Amplepuis - 04 74 89 08 09

Copyright © 2014 Tous droits réservés - RVR - Création you'Nivers