Vous êtes ici : Accueil - Nos Émissions - Politiquement incorrect - Béate & Serge Klarsfeld : "Le procès Barbie était un procès facile"

Béate & Serge Klarsfeld : "Le procès Barbie était un procès facile"

10/05/2017

Béate et Serge Klarsfeld, les "traqueurs de nazis" nous reçoivent chez eux à Paris pour parler de la traque et du procès de Klaus Barbie (chef de la Gestapo lyonnaise à l’origine de l’assassinat de Jean Moulin et de la déportation des 44 enfants juifs d’Izieu) dont ils sont les principaux instigateurs.

Leur combat est partie de « la constatation que les criminels nazis qui avaient organisé la déportation des juifs de France étaient les seuls à bénéficier d’une impunité totale » explique Serge Klarsfeld.
La traque de Barbie débute en 1971 « par la diffusion d’une photo » de K. Barbie dans la presse explique Béate Klarsfeld. C’est alors que le couple commence son enquête avec l’objectif de « prouver que Klaus Altman (nom d’emprunt) était bien Klaus Barbie ». Avec succès car le criminel est expulsé de Bolivie en 1983.

En 1987, c’est le « soulagement » : le procès de Klaus Barbie s’ouvre a Lyon. Serge Klarsfeld, qui fait partie des 39 avocats des parties civiles affirme que « le procès Barbie était un procès facile » car il y avait « un coupable, des preuves écrites et des témoins et que Barbie était dans sa cellule ». Pour eux, c’est « le fruit d’un engagement au service de la Justice ». Pas question cependant de parler de « fierté

Aujourd’hui, ils considèrent que leur « combat est terminé ». C’est sur la mémoire et la transmission que Béate et Serge Klarsfeld se concentrent avec pour ambition « d’arracher les victimes de la barbarie nazie de l’oublie » et transmettre « le goût de l’engagement dans des combats » dont « la lutte contre le FN et l’extrême droite ».

 

  • Nous remercions nos sponsors

  • Nous remercions nos sponsors

RVR Radio - La Radio qui vous ressemble - 45, rue Thimonnier - 69550 Amplepuis - 04 74 89 08 09

Copyright © 2014 Tous droits réservés - RVR - Création you'Nivers