Vous êtes ici : Accueil - Nos Émissions - L’Interview - Edith Cresson : "Les attaques de ces malades au comportement ingnoble ? Je les méprise et elles glissent"

Edith Cresson : "Les attaques de ces malades au comportement ingnoble ? Je les méprise et elles glissent"

23/03/2018

L’ancienne Premier Ministre Edith Cresson est sur RVR pour parler de la misogynie et du sexisme de la classe politique, près de 30 ans après être entrée à Matignon.

Non, la nomination d’Edith Cresson en 1991 à Matignon n’a pas été une “surprise”. L’occasion, pour l’ex-Premier Ministre, de tancer ceux qui pensent sa nomination "anormale" en rappellant qu’elle avait été “5 fois Ministre, députée, maire et conseillère générale”. Edith Cresson souligne la “misogynie des politiques et commentateurs” pour qui “tout est sujet à commentaires y compris le plus simple des tailleurs” [ref : discours de politique générale de 1991]. “Une petite caste qui veut conserver ses privilèges” tacle Edith Cresson qu’elle distingue du “peuple français qui n’est pas misogyne”. Même si elle reconnait des évolutions, Edith Cresson pense que “le naturel misogyne est toujours là".

Cible d’attaques violentes [ex : “Edith, on t’espère meilleure au lit qu’au ministère”, “voilà la Pompadour”], Edith Cresson est catégorique : “Aucune ne m’a atteinte car j’ai un mépris total pour ce genre de personnes au comportement ignoble”. “Ce sont des malades, des qu’il faut traiter avec fermeté” lance-t-elle à propos des hommes politiques. Opposée à la parité, elle l’estime comme une “obligation” pour le “rapport de force” : “si les femmes sont nombreuses, les hommes vont devoir changer”.

Pour Edith Cresson, “rien ne protège les femmes des agressions” et “tout le monde en a entendu parler”. Selon elle, en politique “les femmes se taisent car il faut paraître forte” ajoutant que “plus elles sont nombreuses, plus elles ont le courage de parler”. Au sujet du #BalanceTonPorc, après un rire nerveux, Edith Cresson dit penser que c’est “une réaction parfois violente pour des situations intolérables”.
Edith Cresson demande aux femmes “tenir bon et se blinder”. “Il ne faut pas se laisser atteindre et considérer que ce sont des bêtes féroces dans une jungle”.

 

  • Nous remercions nos sponsors

  • Nous remercions nos sponsors

  • Nous remercions nos sponsors

  • Nous remercions nos sponsors

  • Nous remercions nos sponsors

  • Nous remercions nos sponsors

  • Nous remercions nos sponsors

RVR Radio - La Radio qui vous ressemble - 45, rue Thimonnier - 69550 Amplepuis - 04 74 89 08 09

Copyright © 2014 Tous droits réservés - RVR - Création you'Nivers